Panier d’achat
Ellemetue
_
Mingo L’Indien travaille les sons dès sa jeune adolescence. Il est fasciné par les bruits et la musique non fonctionnelle. Étudiant en électroacoustique à l’Université de Montréal, c’est alors qu’il rencontre Poney P, Bobo Boutin et Toundra La Louve. Ils fondent le groupe de rock pétrochimique Les Georges Leningrad. Plusieurs années de tournées et quelques disques plus tard, ils décident ensemble de «tirer la plug» pour poursuivre d’autres projets. Mingo compose pour des performances d’artistes et des films. Il fondera le groupe Quatro. Mingo enregistre sans cesse dans sa caverne des compositions qui sortiront un jour.

Nunu Métal découvre son goût pour la musique enfant lors d’un party de Noël. L’orgue qui trône dans le salon de la maison de campagne la fascine. Elle fait ses premières apparitions publiques au piano et au clavier lors d'événements communautaires, tels des messes de minuit et des quille-o-thons. Elle participe à l’élaboration de plusieurs pièces de théâtre et écrit de la poésie un peu partout. À l’Université Concordia, elle débute en cinéma sur des tournages indépendants et travaille dans les archives de la Cinémathèque québécoise. Elle réalise des vidéos d’art et des courts-métrages. Elle rencontre Mingo L’Indien à Val-d’Or. Une fois la réserve faunique La Vérendrye traversée, ils fondent Ellemetue à Montréal. Nunu compose enfin ses propres mélodies et s'implique à créer l'univers visuel du groupe.

Puisant leur inspiration dans un intriguant mélange d’électro expérimental, de récits surréalistes et de prophéties ésotériques, la musique du duo Ellemetue (Mingo l’Indien & Nunu Métal) résonne tel un cri chevaleresque jaillissant des tréfonds d’un marécage imaginaire.

Le jeu de guitare impromptu de Mingo l’Indien accompagne les accords déraisonnables de Nunu Métal. À cette orchestration inattendue s'ajoutent choeurs apocalyptiques, cuivres de l'au-delà et cordes du désespoir. En se connectant à la force gravitationnelle leurs textes se tiennent debout.

Chaque performance se déroule comme la trame sonore d’un cinéma ambulant. Au croisement entre la composition et l’improvisation.

Un pèlerinage en pays lointains.



Liens
_

www.ellemetue.com
ellemetue.bandcamp.com/releases
www.facebook.com/ellemetue/


PHOTOS
_




Contact
_
Radio
Myriam Lefebvre

Presse
Justine A.-Lebrun

Éditions
Carmel Scurti-Belley

Spectacles
Alexandre Giguère
 
LES SPECTACLES
_

Montréal, QC, Casa del Popolo - Taverne Tour
1 février 2019, 21:00

Spectacles passés

albums
_

Ellemetue - Pays Lointains
Boutique

En pays lointains, nouveau projet de Mingo L’Indien (Les Georges Leningrad) et de Nunu Métal (artiste visuelle), est un album concept, un fil narratif qui, bien que décousu et imprévisible, a une suite illogique. C’est une réflexion sur les écrits des premiers explorateurs des terres inconnues et sur la conquête des planètes habitables. Raconté à la façon d’un journal de bord, En pays lointains est introspectif et descriptif, tiraillé par des sentiments contradictoires.

Ce deuxième disque prend une tangente plus exploratoire que son prédécesseur Rare à l’état naturel. Le surréalisme, les choeurs midi et les synthétiseurs analogues persistent, mais En pays lointains mène tout de même ailleurs. L’utilisation des orgues Hammond L-102 et Yamaha YC-30, des pianos droit et préparé ainsi qu’une approche parfois bruitiste et électroacoustique en témoignent. L’improvisation à chaque étape du processus créatif est primordiale et se fait ressentir. Cinématographique dans l’approche, les images d’En pays lointains tapissent les murs de l’imaginaire. Certains pourront reconnaître l’influence de Jean-Claude Vannier, l’univers glauque de La Perversita (Hector Zazou) et une touche progressive à la Lard Free.