Panier d’achat
Malajube
_

Malajube a littéralement pris d’assaut la scène rock indépendante depuis la sortie de son premier disque, Le Compte Complet (2004), et plus encore avec son deuxième album, Trompe-l’Oeil (2006), une oeuvre imposante qui figure parmi les albums les plus marquants de l’histoire musicale du Québec. Le troisième album du groupe, Labyrinthes (2009) a confirmé « qu'il n'y a rien à faire, Malajube continue de dominer le peloton rock franco avec une avance presque inquiétante. » (Olivier Lalande, Nightlife, février 2009). Le 19 avril prochain, l’aventure se poursuit avec La Caverne, le quatrième long jeu en carrière de Malajube, toujours aussi attendu par le public et les critiques.

En plus d’avoir récolté cinq Félix au fil des ans, dont le plus récent pour l'Album alternatif de l'année au gala de l'ADISQ 2009, Malajube fut deux fois nominé dans la courte liste pour le prestigieux Prix de musique Polaris (Trompe-l’Oeil et Labyrinthes). Le groupe a tourné sans relâche depuis 2004, se produisant plusieurs centaines de fois au Canada, en Europe, aux États-Unis et quelques dates au Japon, prenant également part à divers événements d’envergure internationale tels que SXSW, CMJ, Osheaga, Les Eurockéenes et Les Francofolies de Montréal. La discographie de Malajube, notamment, Trompe-l’Oeil, a su retenir l’attention tant des têtes fortes de l’industrie musicale que du public et des critiques telles que le NME, New York Times, Pitchfork, Wired, The Fader, Filter, Spin, Penthouse, Men’s Health Journal, Vanity Fair et autres, qui l’ont encensé d’une voix unanime.


Julien Mineau: Voix, guitares
Thomas Augustin: Synthétiseurs, voix
Francis Mineau: Batterie
Mathieu Cournoyer: Basse




Liens
_

www.malajube.com
www.facebook.com/malajube


Vidéos
_

Malajube || Dragon de glace [vidéoclip officiel]Malajube || Flyer pour le spectacle au MétropolisMalajube || Synesthésie [vidéoclip officiel]Malajube || La caverne [avant-goût 2]Malajube || Luna [vidéoclip officiel]Malajube || Luna [making of]Malajube || La caverne [avant-goût]Malajube || Ursuline [en concert]Malajube || Porté disparu [en concert]Malajube || Porté disparu [vidéoclip officiel]Bang Bang TV présente Malajube || Porté Disparu [tournage du vidéoclip partie 2]Malajube || Avant-goûtBang Bang TV présente Malajube || Porté Disparu [tournage du vidéoclip partie 1]Malajube || Le jus de citron [vidéoclip officiel]Malajube || Le métronome [vidéoclip officiel]Malajube || Le crabe [vidéoclip officiel]Malajube || Pâte filo [vidéoclip officiel]Malajube || Montréal -40° [vidéoclip officiel]Malajube || Étienne d’août [vidéoclip officiel]Malajube || Fille à plume [vidéoclip officiel]Malajube || Ton plat favori [vidéoclip officiel]


PHOTOS
_

LES SPECTACLES
_

Aucun spectacle annoncé pour le moment.

Spectacles passés

albums
_

Malajube - La caverne
Boutique

Dans un monde sans pitié, Malajube fait à sa tête, brouille les pistes et lance un album déstabilisant de bonheur et d'urgence de vivre. De l'âge de la pierre à l'âge du plastique, entre la préhistoire et le show-biznesss. Une sélection précise d'éléments empruntés à la pop afin de créer une drogue sonore. Un alliage musical rétro-futuriste agréablement irrévérencieux et animal.


Malajube - Labyrinthes
Boutique

"Quelque chose s'est complexifié dans le son de Malajube, plus dense qu'avant. Labyrinthes saisit par ses salves défoulatoires; Ursulines et 333, chansons à haut voltage, sont carrément au bord de l'implosion. Malgré une tangente space-rock plus marquée, les élans prog et des riffs épiques dignes de bands métal, Malajube, c'est aussi cette délicatesse décalée, ces éclaircies qui tempèrent la tempête, souvent dévoilées par les pianos et la voix haut perchée de Julien Mineau."

- Voir


Malajube - Étienne d’août
Boutique

Un maxi de Malajube, avec plein de surprises et de rebondissements, et même un « happy ending »! Le tout s’ouvre avec une adaptation d’Étienne d’août, une des chansons-phares de l’album Trompe-l’oeil en version « plus de piano, et plus d’arrangements vocaux, s’il vous plaît! » Puis, on retrouve aussi un excellent « remix banger » (rien de moins !) de Fille à plumes, déjà assez décapante dans sa version originale. Mais quoi encore?  De l’inédit! Du jamais vu! On découvre la chanson M. Pupille, qui ne se retrouve sur aucun album de Malajube. Et en guise de conclusion détente, Étienne d’août en mode Elton John! Cette version, d’ailleurs renommée Elton d’août, mettra plein d’amour dans le coeur des mamans, avec ses arrangements de cordes et ses harmonies orchestrales.


Malajube - Trompe-l’oeil
Boutique

«Loin de marquer le déclin habituellement associé aux deuxièmes albums, Trompe-l’oeil voit Malajube repousser ses limites. Sur le plan mélodique, d’abord : Pâte filo, Étienne d’août et, surtout, Ton plat favori sont des tubes pop irrésistibles. Côté arrangements et habillage, c’est le buffet chinois: ambiances psychédéliques par-ci, riffs sabbathiens quasi métalliques par-là, invités de marque (Pierre Lapointe, Loco Locass, Simon Proulx des Trois accords), rythmes dansants. Et finalement, ces influences prog décantées avec finesse, au profit d’habiles croisements qui constituent les meilleurs moments de l’album. Le seul groupe francophone à pouvoir se mesurer avantageusement aux grosses pointures internationales hausse drastiquement les standards en matière de rock local. Eh oui, encore.» 4.7/5 (OL, Nightlife)


Malajube - Le compte complet
Boutique

« Enfin, un bon disque d’indie-pop en français! Correction: un très bon disque d’indie-pop en français! Le compte complet ne dure même pas trente minutes, mais on a amplement le temps d’y découvrir un univers, une vision sans pareil avec ce que le rock québécois nous avait apporté jusqu’à maintenant. Grosse influence emo, donc un son aux accents américains, mais le quatuor montréalais parvient à ré-apprêter ses emprunts à Fugazi ou à Modest Mouse de manière hautement personnelle et indéniablement locale. Ça tient beaucoup aux textes nerveux, sensibles et éclatés du chanteur Julien Mineau. Mais c’est surtout la qualité et l’originalité des arrangements, l’énergie pure et juvénile qui s’en dégage ainsi que la quantité de tubes irrésistibles que Malajube peut enfiler en si peu de temps qui épate, sur ce premier album. Comme si les Vulgaires Machins des premières heures et les Unicorns se rencontraient pour signer le meilleur album de rock francophone depuis des lustres. »
(OL, Nightlife)